La confiture de baies d’églantier

Par défaut

On vous propose un premier voyage au cœur de la « cuisine sauvage », cette gastronomie particulière qui consiste à utiliser au maximum ce que la nature nous offre plutôt que les plantes que nous cultivons dans nos potagers ou nos vergers.

Aujourd’hui la confiture de baies d’églantier, ces petites boules rouges également appelées « cynorhodons » ou, plus communément, « gratte cul » et « poil à gratter ».

Les baies d’églantiers se récoltent après les premières gelées, une fois que le froid les a un peu ramollies. Certaines variétés sont cependant prêtes dès le début de l’automne. Pour savoir quand les récolter c’est simple : elles doivent être bien rouges et un peu molles.

DSC07643   DSC07644

Nettoyer les baies en les rinçant sous l’eau et enlever le petit bout noir. Les mettre à bouillir une vingtaine de minutes à la cocotte minute puis les passer au moulin à légumes : celui-ci retiendra les graines et poils qui grattent. Ajouter l’eau de cuisson et peser la bouillie obtenue pour y ajouter la moitié de ce poids en sucre ou un peu moins. Remettre sur le feu et laisser mijoter environ une demi heure. La consistance et la couleur doivent à peu près être celles d’un ketchup.

DSC07645   DSC07647

Non seulement c’est excellent au goût mais en plus c’est très bon pour la santé : en effet, les baies d’églantier contiennent 30 à 50 fois plus de vitamine C que l’orange, une qualité qui est apparemment moins altérée par la chaleur que dans les autres aliments.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s